Une grande vision

Une grande vision

Il y a cent ans, alors qu’il était Premier Ministre de la Grèce, Harilaos Trikoupis eut la vision d’un pont franchissant les 3 km du détroit du golfe de Corinthe.

En 2004, ce vieux rêve devient réalité. Le Pont de Rion-Antirion est le point de repère de la Grèce du 21ème siècle et fait désormais partie, en la changeant pour le mieux, de la vie de tous les jours de certains habitants du pays, en contribuant entre autres à la croissance économique de la région.

L’historique du projet

En 1880, Harilaos Trikoupis est élu Premier Ministre de la Grèce. Né à Nauplie, il eut la vision d’un pont reliant la région de Messolonghi son pays natal (la côte Nord du Golfe de Corinthe) au pays d’Achaïe dans le Péloponnèse (la côte Sud). Dans son discours au Parlement grec, le 29 mars 1889, il a mentionné le besoin de construire un pont entre Rion et Antirion. Cependant, un tel projet n’était pas techniquement réalisable avant la fin du 20ème siècle et ce n’est que cent ans plus tard que l’État grec lança un appel d’offres pour construire un lien fixe sur le détroit du Golfe de Corinthe. L’appel d’offres de 1991 et le dépôt des offres en décembre 1993 conduisirent à la signature, le 3 janvier 1996, entre la République Hellénique et la société Gefyra S.A., du contrat de concession pour la conception, la construction, le financement, l’exploitation et l’entretien du pont de Rion-Antirion.

Ce contrat ne put entrer en vigueur avant l’obtention du financement, fin 1997. Il fallut deux ans pour mener à bien le financement de la première concession d’infrastructure privée de la Grèce moderne, avec la signature de l’accord-cadre du crédit BEI, le 25 juillet 1997, et le bouclage financier, le 17 décembre 1997.

Le 19 juillet 1998, M. Costas Simitis, Premier Ministre de la Grèce, en présence de M. Costis Stephanopoulos, Président de la République Hellénique, posa la première pierre du Pont de Rion-Antirion. Dans moins de sept ans et avec 4 mois d’avance sur le calendrier prévu, le Pont de Rion-Antirion a été inauguré par M. George Souflias, Ministre de Travaux Publics, le 12 août 2004, la veille de l’ouverture des Jeux Olympiques d’Athènes.

Un lien fixe

Le pont est un lien fixe qui :

  • réduit le temps de traversée à 2,5 - 5 min (contre une moyenne de 45 min en bacs avant le Pont),
  • offre un service public de grande qualité garantissant le confort et la sécurité de la traversée,
  • reste ouvert quelles que soient les conditions météorologiques,
  • contribue à la pérennité environnementale de la région.
Connecter l’ Europe

Le Pont de Rion-Antirion fait partie du réseau autoroutier européen. Il se situe à l’intersection de deux axes importants, à savoir l’autoroute Athènes-Corinthe-Patras (projet de concession géré par Olympia Odos S.A.), et l’autoroute Ioanina-Antirion (projet de concession géré par Nea Odos S.A.), qui une fois construits feront partie d’un réseau autoroutier moderne reliant les villes les plus importantes de Grèce. Le Pont facilite les communications entre la Grèce et l’Italie (et donc l’Europe de l’Ouest) par les ports de Patras et d’Igoumenitsa.

Renforçant le développement local

Le Pont «Harilaos Trikoupis » a considérablement renforcé le développement économique de la région. La preuve en est les conclusions de la recherche menée par l’Université de Patras: «La méthode de recherche concrète, basée sur des données interrégionales, a révélé un indice pour ce projet qui s’élève à 1,88. Par conséquent, sur la base du coût de l’investissement total du Pont (800 millions d’euros), il a été estimé que l’influence totale du Pont sur l’ensemble de l’économie nationale atteint presque 1,5 milliards d’euros. Une grande partie de ces effets (67%) ne dépasse pas les frontières administratives et donc influence uniquement la Région de la Grèce de l’Ouest.»

La même recherche « … a démontré que le Pont de Rion-Antirion est un ouvrage particulièrement important pour la Grèce de l’Ouest et le pays en général, aussi bien du point de vue économique et du développement, que du point de vue social… L’analyse confirme entre autres que le Pont doit jouer un rôle beaucoup plus large dans le développement, en tant qu’axe reliant la Grèce à toute l’Europe et la Méditerranée ainsi que les autres pays du Moyen Orient. »

[EFFETS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DU PONT DE RION-ANTIRION- Université de Patras, 2006]

Une référence internationale

Le Pont de Rion-Antirion est le pont à haubans le plus long du monde, avec un tablier continu de 2 250 mètres. Ses fondations se trouvent à une profondeur de 65 mètres. Il s’agit d’un record du monde pour un pont. De plus, leur diamètre, de 90 mètres, fait de ces fondations les plus larges fondations de pont au monde. Cependant, d’après ses constructeurs, le meilleur record de ce Pont très impressionnant est le fait qu’il a été construit «sans aucun accident grave, sans la moindre goutte de sang versée».

Cependant, le Pont a jusqu’à présent décroché 9 Prix Internationaux décernés par la communauté scientifique internationale, dont on distingue les suivants :

  • Prix d’Ouvrage Exceptionnel 2006, de l’Association Internationale des Ponts et Charpentes (IABSE)
  • Prix de Structure Exceptionnelle en Béton 2006, de la Fédération Internationale du Béton (FIB),
  • Grand Prix d’Ouvrages Exceptionnels d’Ingénieurs Civils, de l’Association Américaine d’Ingénieurs Civils (ASCE) 2005 (pour la première fois décerné à un projet hors États Unis).
PARTAGER SUR:

Tweets

Nous rendre visite

Il y a une promenade entre ciel et mer. Il y a un hall d’accueil réservé aux visiteurs. Et il y a « j’ai été au Pont » qui est pour la vie…

voir plus

Photo / Vidéo