Sauvegarde du théâtre antique de Makynia

 

Le théâtre antique de Makyneia se trouve sur les collines d’Antirion, à 10 minutes du Pont de Rion-Antirion sur lequel il offre une vue panoramique. Les risques auxquels il est confronté en raison de l'usure du temps et du précipice au bord duquel se trouve son orchestra, a incité GEFYRA SA à créer une alliance, en 2010, avec l’Association « DIAZOMA » (www.diazoma.gr) et la Municipalité de Naupacte afin de faire barrage  à ce phénomène, sous la direction de l’Éphorie des Antiquités compétente (actuellement d’Aitoloacarnanie et Leucade). Pendant cette période, le concessionnaire du Pont a contribué à la conservation du théâtre en finançant des études et initiatives visant à mettre en valeur le monument grâce à l’organisation de spectacles et d'actions de communication.

 

Histoire

Les ruines de la cité antique de Makyneia se trouvent au lieu-dit «Paliokastro» sur le territoire de la commune de Naupacte. Sa citadelle fortifiée est située sur une position stratégique car elle contrôle en toute sécurité l’ensemble de la zone maritime du golfe de Patras et le détroit de Rion-Antirion, qui permet de passer du golfe de Patras au golfe de Corinthe. La vue imprenable qu’on y a ne manque pas d’intérêt : on aperçoit sur le nord le mont Klokova, l’antique mont Taphiassos (aujourd’hui Paliovouna), sur le nord-est et sur l’est les collines et les Montagnes de Naupacte, sur le sud et sur l’ouest la mer Ionienne et le golfe de Patras, avec le détroit de Rion-Antirion, le pont moderne ainsi qu’une partie du golfe de Corinthe, et l’on peut discerner sur le fond les monts d’Achaïe et les pâles sommets du mont Ainos à Céphalonie.

La cité (nous ne disposons d’aucune confirmation épigraphique permettant de l’identifier) était déjà développée durant la période classique en raison de son importance stratégique considérable. Elle commence à être florissante à la fin du 4e siècle et cela dure jusqu’à sa destruction par Philippe V de Macédoine qui, selon Polybe, a pillé la côte d’Étolie au cours de sa campagne de Leucade à Léchée.

Les fortifications de la citadelle, d’une longueur de 377 mètres, entourent le sommet aplani de la colline qui est presque plat et qui représente une surface de 8 800 mètres carrés. Elles sont dotées de huit tours et de quatre portes. Elles sont constituées de deux murs construits en grands blocs de grès gris-verts inégaux de forme trapézoïdale, le sol de l’intérieur ayant été couvert de gravier, de terre et de pierres damés. Son contour rappelle un polygone irrégulier. Son caractère défensif est renforcé tant par l’existence des tours que par la présence de deux saillies extérieures apparaissant sur la section ouest, qui ne présente pas de tours. A l’intérieur de la citadelle, les dégagements étendus ont mis au jour les fondations de divers édifices de dimensions variées, qui ne peuvent être identifiés car ils n’ont pas encore fait l’objet de fouilles systématiques. On peut voir, sur les versants nord et sud de la colline de la citadelle, des fondations d’édifices privés ou publics, le cimetière de la cité antique occupant le versant ouest.

 

Le Théâtre

Le théâtre est situé sur un petit plateau au sud-est de la citadelle. Son étude a eu lieu en 1988 et 1989. Il est constitué d’une cavea courbée, dont on a conservé quatorze rangées de sièges, sans gradins, escaliers ni couloir. Les sièges, comme d’ailleurs les autres éléments bâtis de la cité, sont construits en grès gris-vert provenant de la région. L’orchestra est également en forme d’arc ; il n’existe pas de canal d’écoulement des eaux de pluie. La configuration spécifique du théâtre tient à l’existence, sur le côté nord de l’orchestra, d’une construction en gradins de deux rangées de sièges disposés en ligne droite, dont la longueur varie de 9 m. à 11,50 m. La largeur des sièges comme leur hauteur varie de 0,30 m. à 0,40 m.  On peut accéder à cette construction sur deux niveaux par un couloir aménagé devant la première rangée et constitué de terre battue de 1 m. de largeur et de 11 m. de longueur. Ce couloir du côté de l’orchestra comporte une dalle basse en grès de 0,20 m. sur 0,20 m. Derrière la seconde rangée et en contact avec celle-ci sont conservées des plaques de diverses tailles (d’une hauteur maximale de 0,30 m. et d’une largeur variant de 0,70 m. à 0,80 m.) qui y avaient été placées verticalement comme dossiers des sièges de la rangée. Cette construction en gradins, qui constitue le prolongement droit et non courbe des trois premières rangées de sièges du théâtre, était peut-être destinée à recevoir des officiels ou des personnalités de marque de la cité. Il est toutefois certain que le fauteuil de pierre (proedrie), dont on a découvert la base de pierre corrodée lors des fouilles à l’extrémité est de la première rangée de la construction en gradins, était destiné à une personnalité de marque. Le fait que l’emplacement de cette construction offrait aux officiels ou aux personnalités de marque la possibilité de voir de face les spectateurs conduit à penser que le monument a initialement servi de bouleutérion.

Compte tenu de son effondrement sur le versant abrupt de la colline et la réutilisation de ces matériaux par des habitants de la région pour construire des bâtiments plus récents, l’édifice scénique du théâtre ne conserve que des fragments de fondations. On estime que ses dimensions devaient être de 21,60 m. sur 9,70 m. Outre la scène, on peut voir les fondations des étroites parodos du théâtre. On ne distingue pas de loges, ni d’autres éléments, hormis une partie de mur d’étayage sur son côté sud. A faible distance au nord du théâtre se trouve un plateau naturel allongé, sur lequel les fouilles ont fait apparaître les fondations d’un grand temple non identifié, de 17,20 m. sur 5,80 m. orienté est-ouest.

 

Extrait du livre :
Les théâtres antiques d’Étolie et d’Acarnanie
Éditions Diazoma, Série: Théâtres
L. Kolonas, M. Stavropoulou-Gatsi, G. Stamatis
Les théâtres antiques d’Étolie et d’Acarnanie
Athènes, Septembre 2009-12-10

Diazoma – Préfecture d’Aitoloacarnanie
36e Éphorie des Antiquités Préhistoriques et Classiques

 

Voir les vidéos sur le théâtre antique de Makyneia (en grec)

Théâtre antique de Makyneia 2012

Préoccupations Shakespeariennes

Charilaos Trikoupis – l’histoire d’un pont

Dialogue avec les collectivités citoyennes

Μakyneia – « les chants de Dieu »

Conservation du Théâtre antique de Makyneia (vidéos Facebook)

PARTAGER SUR:

Tweets

Nous rendre visite

Il y a une promenade entre ciel et mer. Il y a un hall d’accueil réservé aux visiteurs. Et il y a « j’ai été au Pont » qui est pour la vie…

voir plus

Photo / Vidéo