Citoyenneté entrepreneuriale

GEFYRA avec la société

Responsabilité entrepreneuriale à caractéristiques locales et en harmonie avec les tendances universelles

Durant les années qui se sont écoulées depuis que GEFYRA S.A. a essayé de systématiser ses politiques en matière de responsabilité des entreprises, elle a également essayé de répondre aux tendances modernes et aux normes internationales. Son choix, cependant, était de poursuivre cet objectif en restant fidèle à un ADN d’entreprise modulé grâce aux « ponts » entre hommes qui ont dû être construits aussi bien pour le succès de la construction que de celui de l’exploitation du Pont de Rion-Antirion.

Le flashback aux années de construction du Pont présente des éléments classiques qui avaient trait aux droits du travail, à la sécurité des employés, la transparence économique et l’évitement de toute pollution environnementale. Cependant, à cette époque tout ceci, à savoir les éléments constituants de la responsabilité des entreprises frôlaient la limite entre légalité et une politique durable qui était alors à ses débuts.

GEFYRA a commencé à s’occuper systématiquement de la responsabilité des entreprises au cours des années d’exploitation du Pont, sur la base de deux pylônes, c’est à dire les dimensions locale et globale, en commençant par notre préoccupation pour l'environnement.

SOCIÉTÉ D’ AZUR

Un exemple type est la plate-forme « SOCIÉTÉ D’AZUR » qui a marqué la direction de la responsabilité des entreprises "style Pont". C’était une initiative prise par le concessionnaire du Pont de Rion-Antirion, une synergie entre l'Institut de conservation marine (ARCHIPELAGOS) et quatre clubs nautiques de la région visant à préserver les mammifères marins et les tortues dans les Golfes de Corinthe et de Patras. Quelques années plus tard, elle a été élargie pour devenir la « SOCIÉTÉ D’AZUR CITOYENNE » en accueillant dans ses bras des mouvements de protection de l’environnement et de bénévoles locaux, en ouvrant ainsi un nouveau chapitre d'intérêt international, comme l’abondance de microplastiques dans les mers.

La SOCIÉTÉ D’AZUR a défini à la fois le caractère du « citoyen d’entreprise GEFYRA » et la plupart des initiatives et des politiques adoptées par la société par la suite.

La politique centrée sur la « citoyenneté » a été formulée ayant confiance dans la possibilité de changer pour le mieux, sous l’approche anthropocentrique d'un citoyen actif conscient qui pense et agit en toute responsabilité envers la communauté et l'environnement. Ainsi, la société elle-même se considère comme un citoyen responsable et a commencé à diriger ses efforts en vue d'aider les actions des citoyens qui unissent leurs forces pour atteindre un bon objectif, comme l'ont fait les quelques 1.200 personnes employées durant la construction du Pont, qui ont poursuivi avec succès une vision qui pendant des siècles semblait être irréalisable.

Il est à noter que notre attachement à une politique centrée sur la citoyenneté en tant que politique d'entreprise a conduit le linguiste éminent grec, à savoir le Professeur George Babiniotis, à proposer le mot « citoyenneté » (« politossini » en grec) pour décrire comment GEFYRA SA "pense" et "agit" dans le domaine de l’entrepreneuriat responsable.

La prochaine étape dans le sens de la protection de l'environnement était l’engagement à faire barrage au changement climatique en réduisant les émissions de polluants de CO2 provenant des activités de l’opération du Pont. Les résultats ont été impressionnants, parce que depuis 2009 on enregistre une baisse de 40%. En même temps, une étude menée par l'Institut Technologique de Patras il y a quelques années, a démontré que la situation environnementale de la région après la construction du Pont est nettement plus durable que dans le passé, tandis qu'une étude menée par l'Université Aristote de Thessalonique (2014) corrobore le fait que l’exploitation du Pont est durable, puisque même l'émission de polluants par les usagers reste à des niveaux bas.

La logique de la « plate-forme des citoyens » s’est également imposée en 2010 lors de la création de l'Association des organisations sociales « PYLÔNES de SOLIDARITÉ » qui a dépassé (à l'occasion de la crise socio-économique) les relations bilatérales entre nombreuses associations et mouvements de citoyens (léguée à la société depuis la période de construction) pour devenir un forum unique. 

PYLÔNES de SOLIDARITÉ Les « PYLÔNES de SOLIDARITÉ » ont été fondés à l’anniversaire du Pont ; à sa tête se trouve le très populaire (et originaire de la région) ancien président de la République Hellénique M. Kostis Stephanopoulos. Les Pylônes ont étés créés par 38 membres fondateurs, mais ses membres actuellement dépassent les 70. Les Pylônes sont gérés par un comité de coordination de 11 membres composé de 5 représentants de la région au Nord du Pont et 5 représentants de la région au Sud du Pont, ainsi que d'un représentant de la société, qui, avec le consentement des autres membres, est le coordinateur général.

Grace à cette plate-forme, la traditionnelle charité a été remplacée par une approche durable reliant le transfert de ressources de l'entreprise aux participants avec des pratiques innovantes, telles que la concession de l'image commerciale du Pont et des produits que la société propose à ses clients, ainsi que l'exploitation des relations que GEFYRA SA entretient avec d'autres entreprises responsables qui deviennent alors les « alliés des Pylônes » et offrent leurs produits ou services.

Les pratiques de GEFYRA SA, qui sont innovantes aussi bien pour le monde des affaires grec et le Groupe mondial VINCI (grand actionnaire de la société), font partie de la nouvelle orientation vers une définition internationale de la « citoyenneté d'entreprise » (corporate citizenship) qui correspond à la spécificité qui les a formés.

L’ADN d'entreprise « style Pont », forgé dans des conditions de proximité qui font la règle dans une communauté régionale restreinte, est fondé en grande partie sur des relations personnelles et un dialogue direct.

La devise majeure et fondamentale de la société en charge d'un ouvrage exceptionnel et à travers lui responsable de fournir un service public, est la suivante: « DANS LA SOCIÉTÉ, PAR LA SOCIÉTÉ, POUR LA SOCIÉTÉ ».

GEFYRA, par ses actes, a démontré qu’elle entend vraiment remplir ses engagements, car elle a achevé l’ouvrage le plus important en Grèce sans dépassements de budget et excès du calendrier et sans qu’une seule goutte de sang ne soit versée.

Mises en place dans des conditions qui prévalent dans les régions grecques, où les relations ne sont jamais impersonnelles (car tout le monde se connaît), toutes les politiques d'entreprise sont fondées sur un dialogue durable et constructif continu. Un tel dialogue constitue le meilleur pont et la garantie la plus importante de durabilité.

En dehors de leurs œuvres, les gens (et les citoyens d’entreprise) parlent aussi à travers les biens incorporels qui les qualifient et les marquent, dont la garantie est leur sens de conscience et le sentiment qui pousse en avant tous ceux qui ont de bonnes intentions.

Tout ceci se produit, est mesuré et « compte » dans la région autour du Détroit de Rion-Antirion et même au-delà.

Rapport de Citoyenneté entrepreneuriale 2010-2012 (fichier pdf)Rapport de Citoyenneté entrepreneuriale 2010-2012 (fichier pdf)

PARTAGER SUR:

Tweets

Nous rendre visite

Il y a une promenade entre ciel et mer. Il y a un hall d’accueil réservé aux visiteurs. Et il y a « j’ai été au Pont » qui est pour la vie…

voir plus

Photo / Vidéo